dimanche 26 janvier 2014

[VN] Saya No Uta : L'héritage de Lovecraft.

Bonjour à tous. J'avais prévu de vous servir un article qui, cette fois, ne parlait pas de visual novel. Je m'étais dit que j'en avais beaucoup parler ces derniers temps et je me suis dit qu'il fallait un peu se calmer et repartir sur du jeu vidéo un peu plus classique. Et pourtant......Aujourd'hui encore, on va parler d'un VN. Mais pas n'importe quel visual novel, THE visual novel, l'étrangeté parmi les étrangetés, la chose que j'ai longtemps hésité à installer et lire sur mon pc, la zone interdite du visual novel..... On va parler aujourd'hui de Saya no uta.....

Attention avant de commencer, je préfère vous prévenir : il risque d'avoir des Spoiler. Je tenterai de vous avertir avec les moyens du bord au moment de spoiler. 


Alors, Saya no uta est un visual novel sorti en 2003 et développé par Nitroplus, une société de visual novel qui a, notamment, créer Supersonico ou encore la série de jeu Chaos;head. Saya no uta est plus ou moins leur premier gros carton et ce n'est pas par hasard... Le jeu a été publié l'année dernière officiellement en version boîte au états-unis par JAST USA (un site qui vend et publie des visual novel partout dans le monde) après une série de trad amateur. Le jeu est, par ailleurs, disponible en plusieurs langues dont le français en version démat traduit par les fans. c'est d'ailleurs cette version français fait par la Nnuuu Production (que je remercie si ils existent toujours vu que leur site n'existe bizarrement plus) que j'ai testé pour vous. Jeu que j'ai d'ailleurs testé car plusieurs personnes m'ont conseillé de le lire (et je ne remercie pas ces personnes car maintenant, je dois louer quelqu'un pour dormir avec moi la nuit tellement ça m'a foutu les boules cet eroge)

Saya no uta nous raconte l'histoire de Fuminori Sakisaka, un étudiant comme les autres en apparence à un gros détail prêt. Suite à un accident qui a coûté la vie à ses parents, Fuminori a dû subir une opération expérimental qui a déformé sa vision du monde : le monde ressemble désormais à une sorte d'antre de l'enfer ou les murs sont faits en chair humaine, une odeur de décomposition règne sans arrêt, les gens ressemble à de monstrueuses masses de chair et de tentacules (par "chance", il arrive à comprendre la voix des gens quand ils s'adressent à lui) et même son sens du goût est altéré (tout a un goût pourri). Alors qu'il pense à se suicider pour fuir cette horrible monde dans lequel il vit, Fuminori  va alors fait la connaissance de Saya, une jeune fille qui lui apparaît normal. Seul lueur dans ce monde horrible, Saya va rapidement devenir la seule raison de vivre de Fuminori et il va aider celle-ci à retrouver son père....même si il se doute que Saya n'est clairement pas humaine elle-même.

Autant vous prévenir avant de continuer : Saya no uta est un visual novel réservé à un public averti. Il fait partie en effet de ses rares visual novel qu'on pourrait classer dans le "Dark visual novel". Tout dans ce jeu est en effet incroyablement malsain : L'histoire est une sorte de cauchemar dans lequel les actes macabres, choquants et morbides se succèdent : Viol, cannibalisme, meurtres, actes de tortures physiques et psychologiques.... Il faut clairement savoir dans quoi vous mettez les pieds quand vous lancerez saya no uta. J'irai presque à dire que j'ai rarement lu quelque chose qui m'est autant resté dans la tête des heures après le fin de l'histoire, les seuls fois ou j'ai vu des univers aussi noirs, étranges et dérangeants, ce sont dans les écrits de lovecraft* (dont on pourrait dire que l'auteur tire peut être une partie de son inspiration ). Comme dit plus haut, si vous êtes du genre à être vite choqué, que vous avez des difficultés à rester calme dans une ambiance stressante ou autres, ne lisez pas Saya no uta.


Mais tout cette horreur est justifié ? Saya no uta possède t'il vraiment un atout autre que le faites de choquer très facilement ? Et bien... Oui et non. Disons le franchement : on sent que Saya no uta a été écrit pour être très choquant mais heureusement, l'écriture est plus intelligente que ça. Le jeu joue en effet sur le rapport du bien et du mal en présentant la situation du point de vue de chaque personne : Fuminori fuit les rapports avec les autres et vu ce qui lui arrive, difficile de le lui reprocher : chaque personnage ressemblant à un horrible monstre agressant chaque un de ses sens et rendant la présence d'un seul d'entre eux comme une véritable torture psychologie pour lui. Seul saya est normal de son point de vue et comme en prime, elle comble chaque un de ses désirs (et j'insiste LOURDEMENT sur le chaque un si vous me suivez....), il n'est pas difficile de comprendre son attachement à la jeune fille. Attachement d'autant réciproque que saya est elle aussi bien seul vu sa condition (je ne pense pas spoiler beaucoup en vous laissant comprendre qu'on devine vite que saya n'est pas humaine...). Seuls les amis de Fuminori sont finalement à plaindre vu qu'ils tentent d'aider celui-ci mais que leur curiosité va les mener à ouvrir la boîte de pandore et que les répercussions vont être catastrophiques. C'est un peu tout le sel de cette histoire : On voit l'horreur s'approcher et on ne s'empêcher de regarder quel forme elle va prendre et avec quel violence elle va frapper. Horreur qui se veut d'ailleurs autant montré que suggéré à plusieurs reprises (La scène du voisin.....).Ce qui fait que malgré tout, on prends rapidement un certain "plaisir" à lire l'histoire et de savoir à chaque phrase qui va suivre.

L'histoire, d'ailleurs, ne possède aucun vrai twist qui viendra tomber au cours de la lecture. Les règles sont clairement établie en début d'histoire et on suit ensuite la lente chute des personnages jusqu'à la conclusion. Conclusion multiples d'ailleurs puisque seuls 2 choix sont proposées durant Saya no uta et mènent à 3 fins différentes....que je vous conseille TRES LOURDEMENT de voir à tour de rôle.


Alors tout ça, c'est bien joli mais si on a le coeur bien accroché, cela veut t'il dire qu'on trouvera aucun défaut à Saya no uta ? Et bien non...Personnellement, y a un détail qui m'a clairement fait tilté dans ce jeu : La surenchère de scéne H. Si, ici, ces scènes sont justifiés et amplifie grandement le sentiments malsain du jeu, il est clair que le jeu en fait trop.... Il a au moins 10 scènes hentaï pendant les 6 heures que dure le jeu et franchement, ça saoule rapidement et on passe à une autre forme de dégoût bien nuancé que celle déjà présente (sans compter que vous l'aurez compris en voyant la tête de Saya, on a affaire à une loli......et que j'ai horreur de ça....j'ai donc gratifié chaque scène de ma plus belle grimace de dégoût et d'un matraquage de touche Ctrl*). Mais à part ça, rien ne m'a dégouté de plus dans ce jeu (enfin.....on se comprends).

Rajoutons à cela qu'en prime, même la musique a décidé de vous faire voyager en enfer. La force de l'ost de Saya no uta est en réalité en deux temps :

1. Elle vous file les chocottes et renforce ENORMEMENT votre malaise face au jeu.
2. Le jeu vous la sert tellement souvent qu'elle va se graver dans votre esprit et que clairement, même après plusieurs jours, vous vous en souviendrez.

Voici d'ailleurs un petit extrait, histoire que je sois pas le seul à cauchemarder dessus :


D'ailleurs, vous pouvez peut être vous demander si j'ai vraiment aimé ce visual novel. Sincérement ? J'en sais rien.... là j'écris cette critique quelques jours après avoir fini la lecture donc c'est un peu retombé et bien que je savais ce qui m'attendait et que j'ai été moins choqué que ce que je pensais, je dois dire que...whoa quoi... j'avais du mal à en croire mes yeux quand j'ai fini ce jeu. C'est vraiment une oeuvre qui sort de l'ordinaire et j'avais jamais vu ça avant mais vraiment, je me taperai pas ce genre d'oeuvre tout le temps (j'ai jamais d'ailleurs compris comment des gens peuvent aimer se taper des histoire glauque en série) tant le contexte du jeu m'a mis mal à l'aise. C'est pour le coup une de ses rares oeuvres sur laquelle je me suis posé sérieusement des questions sur la santé mental de celui qui l'a écrit.

Bref, vous voilà prévenu : Vous pensez que les visual novel sont juste des oeuvres un brin cucul qui ne vous propose rien de plus que de multiplier les conquêtes amoureuses ? Saya no uta va radicalement vous faire changer d'idées. Vous pensez que vous avez tous vu et que rien ne peut toucher votre résistance psychologique ? Saya no uta est pour vous. Vous voulez lire une histoire qui va sans doute autant vous marquer que moi ? Préparez les médocs, installez vous devant votre ordinateur et lancez le jeu..... Ce soir, vous lirez en enfer...voir pire.


* Lovecraft, si vous le connaissez pas, est un écrivain américain des années 30 qui a écrit notamment le mythe de cthulhu, un univers horrifique basé surtout sur la folie psychologique. 

*J'ignore si je l'ai déjà dit mais la touche Ctrl dans les visual novel est la touche par défaut pour faire un défilement rapide de texte dans un visual novel.

dimanche 19 janvier 2014

[VN] Snow Sakura : Le calme et le repos des nerfs.

Bonjour à tous. Je dois avouer que ça commence à faire beaucoup d'articles que je commence et sur lesquelles je perds ma motivation à chaque fois. J'ai un peu de mal à trouver quoi écrire... J'ai pas envie de pousser une gueulante sur un sujet qui m'énerve, j'ai pas envie de faire un top pour divers choses, j'ai pas envie de parler spécialement d'un animé en particulier ni d'un jeu en particulier (en passant, je trouve cet saison d'animé un peu pauvre, y manque un titre percutant). J'ai donc décidé, d'ici que je retrouve la motivation de vous faire un vrai article percutant, de vous présenter un petit visual novel qui, comme moi, vous permettra de passer le temps entre deux autres trucs que vous aimerez davantage. On va donc parler de Snow Sakura.


Alors Snow Sakura ou Yukizakura en japonais est un visual novel sorti en 2003 au japon et en 2007 aux états unis. Il a été développé par D.O un développeur japonais spécialisé dans le visual novel et qui ne semble plus trop en activité aujourd'hui (leur dernier jeu date de 2006 apparemment) et qui était là dés les premiers prémices du visual novel "moderne" (leur premier jeu date de 1990). Il sera publié par l'éditeur américain G-Collection en 2007 pour une sortie en boîte évidemment sous le manteau (via le site internet de l'éditeur).

L'histoire est simple et plutôt classique : Tachibana Yuuji est un lycéen ordinaire qui, un soir, va découvrir que ces parents sont partis en express pour hawaïi en le laissant seul. Il va alors devoir loger chez son oncle et sa cousine, Saki. L'occasion pour Yuuji de faire connaissance avec l'environnement enneigé (constamment d'ailleurs) de la région d'Hokkaido mais aussi de nouvelles connaissances (principalement féminine) des environs.


Pour les filles voici un peu ce que on nous propose :
  • Saki Tachibana : La cousine du héros, une tsundere qui ne manque pas de rêveiller le héros en le frappant le matin ou encore de réguler les mauvais comportements de Sumiko à grand coup de pied dans les fesses. Elle est également mauvaise à l'école.
  • Souya Misaki : L'héroïne par défaut du jeu, c'est une fille gentille, un peu timide et un peu naïve. Assez bonne à l'école, on s'aperçoit très vite qu'elle a des sentiments pour le héros
  • Hiyama Kozue : La camarade de classe, fan de Misaki, elle n'hésite à sortir sa caméra pour la filmer et qui a un comportement assez franc, direct et sans gêne.
  • Kisaragi Rei : La "senpaï" du groupe, responsable en apparence mais qui fait plusieurs choses pas forcément responsable (elle est fumeuse notamment et ne perd pas une occasion d'en griller une), elle est également prêtresse dans un temple à ses heures perdues.
  • Souya Misato : La soeur de Misaki, professeur dans le lycée des personnages, très maladroite, elle a beaucoup de mal à enseigner vu le nombre de maladresses qu'elle commet.
  • Sumiko (j'ai oublié son nom complet) : Le meilleur ami du héros, très présent dans l'histoire comme ressort comique, il est l'éternel perdant, faisant gaffe sur gaffe, ayant une réputation de pervers et d'idiot (même auprès de sa mère).
Vous l'aurez compris : Le scénario est d'une originalité folle et les personnages sont en quelque sorte enfermé dans des clichés. Plus sérieusement, si vous cherchez un scénario complexe et même je dirais, un scénario tout court, ce n'est pas ce que vous trouverez dans Snow Sakura.


Le truc, c'est qu'en effet, rien n'est vraiment surprenant avec Snow sakura : Le titre est un eroge "classique" dans lequel on vit les événements d'une bande d'amis qui font des trucs simple comme n'importe quel bande d'amis (ou en tout cas, l'image que s'en fait l'auteur) : Ils vont en classe, font les idiots après les cours, vont manger au restaurant, font des soirées entre eux pour étudier ou fêter tel évenement, ect. Bref, on vit leur vie super simple jusqu'au moment ou la romance avec une des filles se déclenche enfin. On assiste alors à la naissance du couple, l'évolution toute menue qu'on peut observer et finalement le petit drame final. Oui, le petit drame final qui est un problème assez banal et vite torchée qui constitue l'acte final du jeu. Et quand je dis banal, c'est que vraiment ça tombe tellement soudainement qu'on s'en inquiète même pas et qu'on devine même déjà comment ça se régler alors que ça a peine commencé : Pour donner un exemple, sur la route de Kozue, Mizaki va découvrir que Yuuji et elle sont en couple et va faire une crise de jalousie (Assez ridicule faut l'avouer....) et que ça va casser un peu leur amitié. Inutile de vous dire comment ca finit, vous l'avez sans doute déjà deviner..... Et c'est un peu le problème; on se doute bien qu'a quelques minutes de la fin, un énorme rebondissement ne va pas tomber du ciel (sur 5h de route, c'est pas 30 minutes avant la fin qu'on met en place une intrigue....).

Du reste, rien de transcendant sur le reste non plus : Les dessins sont soignés mais pas les plus beaux qui soit, la bande-son passe du thème paisible agréable à certains themes moins agréable (et surtout comme dans pas mal de visual, ils reviennent trop souvent vu qu'ils sont associés à des lieux) et la durée de vie est classique de ce genre de titre (5h pour une route et environ 20 à 25h pour voir toutes les routes). Bref, le cahier des charges est suivi à la lettre.

- Mais attends minato, t'es entrain de nous dire qu'en faites, tu es entrain de nous présenter un très mauvais visual novel ?
-...... Non mais attends, j'ai pas encore fini de parler, petit margoulin.
- HA !


Oui car Snow sakura n'est pas pour autant un mauvais jeu. Alors certes, si vous voulez un truc super original avec des rebondissements partout, des dialogues super travaillés ou encore des personnages qui sortent des canons habituels, c'est pas là que vous allez en trouver. Mais à l'inverse, le jeu peut avoir une autre utilité : La détente. Pour vous expliquer, moi je joue aux visual novel en deux occasions : Les moments ou je veux découvrir des histoires originales que je ne peux trouver que dans le cerveau subtil d'un auteur qui doit faire un effort d'originalité pour vendre son oeuvre (et mine de rien, ca permet d'accoucher parfois de vrais chef d'oeuvre) ET les moments ou j'ai juste envie de lire une histoire pour me détente teintée d'un brin d'insouciance, de moments simples et d'un zeste d'humour. Et dans cette deuxième catégorie, Snow Sakura remplit son office. L'humour est très présent, les personnages passent leur temps à faire les idiots et à enchaîner les moments drôles, ce qui fait qu'on passe un bon moment en leur compagnie sans se prendre la tête. Et personnellement, ça me suffit. Snow sakura n'est clairement pas le jeu de l'année (ni l'eroge de l'année) mais ce n'est pas ce qu'on lui demande. En faites, cet eroge tombe dans la catégorie de ces oeuvres qu'on appelle "Slice of life".

Le Slice of life ou littéralement tranche de vie, c'est un genre qu'on retrouve beaucoup dans les animés ou les mangas, dans ce genre de titres, on suit la vie de plusieurs personnages et qui nous raconte des moments banals de leurs journées au fil des mois (voir plus). Ca peut apparaître chiant vu comme ça mais beaucoup adorent ce genre d'oeuvre pour une seule raison : elles ne se prennent pas la tête et nous font juste passer un bon moment pour ne pas réfléchir. Ce n'est finalement pas différent du mec qui, pour se détendre, branche son jeu de tir préféré ou son jeu de baston du moment, le but est le même : passer du bon temps à ne pas réfléchir et à se calmer les nerfs. Et dans cet ordre là, Snow Sakura est très bien: Que ce soit pour les moments où le héros se fait réveiller n'importe comment par les autres personnages ou pour les moments de déprime post-examen de Saki, le travail est fait : on se détends et on s'amuse mise de rien. Alors, cet eroge ne plaira pas à tout le monde mais si vous cherchez un titre pour vous détendre un coup sans réfléchir ni vous frustrer ou encore que vous cherchez un bon titre pour vous introduire gentillement aux visual novel... Bha celui-ci est pas plus mauvais qu'un autre. On l'aura oublier quelques jours après l'avoir fini mais c'est pas grave. Snow sakura, c'est le titre qu'on allume quand on rentre du boulot (ou d'une journée de classe), que la journée a été longue et fatiguante, qu'on a envie de se réchauffer devant son pc et de rien faire en sirotant une bonne tasse de thé ou de chocolat chaud.


Bref, voilà, moins à dire sur ce visual novel, ce n'est pas un titre que je recommande à tout le monde mais vous êtes débutant en VN ou encore que vous cherchez juste un titre pour tuer le temps, vous pouvez toujours essayer celui-là. Pour ce qui est de moi, je vous dis à bientôt en espérant que j'aurai pris le coup de fouet donc j'ai besoin

lundi 13 janvier 2014

[Dossier] Configuration PC pour pas cher : Toi aussi, passe du côté obscure.

Bonjour les gens. voyez-vous, ce matin, je me suis senti mal...... c'est arrivé quand mon collégue yamato (oui, il est sorti de sa littière) est venu en me disant "chef, chef, j'ai fait un article et j'aimerais qu'on le publie" et que j'ai lu que ca allait être un gros article qui glorifie les valeurs du pc, j'ai fait la grimace en me rappellant que malheureusement, je soutenais la liberté d'expression. Je vous propose donc son article qui, bien qu'il traite d'un sujet que je hais et qui m'a obligé à me pisser le nez durant toute la mise en ligne, a au moins la décence d'être bien écrire. Voici donc un petit article ou yamato va vous faire une petite config pc pour pas trop cher et vous rassurer pour votre problème de taille de pénis.


Yop les gens, en ce début de nouvelle année, on va faire un article pro-PC pour contre-balancer celui que Minato avait écrit il y a quelques temps.
Plus sérieusement, avec toutes ces étrennes que tu as reçu (toi lecteur), tu aimerais bien te la péter un peu sur les forums avec une config « enlarge your penis » ! Ca tombe bien, puisqu'en ce moment c'est les soldes, y a donc moyen de se faire une tour gamer qui roxo-boum sans trop se ruiner.

Bien sur le budget pour une tour gamer est un tantinet « plus élevée » que celui d'une console de salon, on va donc se fixer un budget maximal de 600 ¤ pour cette tour, en excluant le montage. (Vous trouverez des liens pour chaque pièce, si vous voulez voir ou achètez)
Le boîtier :
Typiquement la pièce où on ne sait quoi prendre tant les marques et les références sont nombreuses, et ne parlons pas des tailles (mini, petit, moyen,...).

Boitier Corsair Carbide 200 R → 55,90 €

Un boîtier pour PC moyen qui ne manque pas de qualité, ni d'air puisqu'on peut y caler jusqu'à 8 ventilateurs (deux de 120 mm sont inclus de base). Même si il représente l'entrée de gamme de Corsair, il est plus que suffisant niveau taille pour y caser la suite de la config'. Il comprend également des prises jack et deux ports usb 3 en façade et de quoi placer cinq disques durs.

Un boîtier qui permet donc de faire facilement évoluer sa configuration sans devoir faire des concessions.

Le disque dur :
Seagate - Disque dur interne 3,5'' 500 Go - Barracuda 7200.14 → 47€

La vitesse des disques durs grand public n'a quasiment pas évolué depuis six ans, les constructeurs préférant mettre en avant des capacités de stockage de plus en plus importantes. Bon, ça tient surtout au fait que les fichiers pèsent de plus en plus lourds, et qu'un disque dur rapide à tendance à coûter cher, chauffer beaucoup et avoir une durée de vie moins élevée.

En somme, on va se rabattre sur de la sécurité avec un dd de 500 go à 7K, ce qui est largement suffisant pour avoir des accès disque assez rapide et avoir une marge de stockage correcte pour pouvoir installer plusieurs jeux.

La RAM :
8 Go KINGSTON DDR3 PC3-12800 → 69 €

Composant essentiel pour un bon pc gamer, la RAM va permettre à votre cpu de bien carburer et d'éviter les goulets d'étranglements qui se caractérisent par des ralentissements. On va donc jouer la safitude et prendre 8 go, histoire d’être tranquille, en deux barattes de 4Go Dual Channel (donc fonctionnant par paire). La fréquence des ces dernières est de 1600 Mhz, pas besoin d'aller chercher plus haut.

De même, il n'est nullement nécessaire d'avoir plus de 8Go pour le moment, sauf si vous compter faire du montage vidéo avec des logiciels gourmand.
La carte graphique :

Carte graphique SAPPHIRE R9 270X 2Go Dual-X OC → 169 €
La partie préférée des joueurs PC, et la pièce où il ne faudra pas mégoter si on veut une tour pour jouer sans trop de compromis, surtout que dans la plupart de jeux, c'est le GPU qui fait la majorité du travail de calcul et d'affichage.

Les fabricants de cartes graphiques se comptent au nombre mirobolant de deux, à savoir AMD et Nvidia , ce qui n’empêche pas d'avoir une concurrence assez féroce par ailleurs.
Le modèle choisi est un GPU AMD, la série R9 qui remplace les Radeon 7000. Si l'écart entre cette nouvelle génération et l'ancienne n'est pas phénoménal, on y gagne le support DirectX 11.2, une compatibilité 4K, une consommation énergétique moins importante et une copie démat' de BF4 histoire de tester la puissance de sa bécane (et accessoirement de jouer).

La carte mère :
Carte mère ASUS M5A97 R2.0 → 74 €
Une carte mère entrée de gamme sous Socket Am3+ qui offre tout de même quelques belles choses.
En effet, elle permet de caser deux cartes graphiques amd en crossfire, supporte une large gamme de processeurs (phenom, fx,sempron,...) et offre du 7,1. Par contre, défaut courant pour les cartes mères d'entrée de gamme, seulement deux port usb 3,0 et 4 connecteurs DDR3.

Le processeur :

AMD FX-6300 → 100 €
Dans les jeux, le processeur sera surtout sollicité pour les effets physiques et de particules, mais il est toujours nécessaire d’avoir une machine relativement équilibrée, à CGU moyenne gamme, CPU moyenne gamme itou.

Un hexacore à 100 ¤ à peine ? Oui Monsieur !
Si Intel offre depuis plusieurs années des processeurs de haute qualité, mais avec le prix qui va avec , à contrario, AMD a bien du mal à suivre et doit se contenter d'offrir des alternatives.
Prenant cela en compte, il est plus intéressant pour moi de proposer dans cette config' cette pièce qui offre des performances assez proche d'un core I5-3570K sans bien sûr être aussi économe en énergie.

L'alimentation :

Alimentation modulaire Be Quiet Pure Power L8-630W - 80+ Bronze → 75€

On termine avec la pièce qui va permettre à tout cela de fonctionner en lui apportant l'énergie nécessaire : une bonne alimentation.
Étant donnée que l'on part si des composants un peu énergivore et que l'on se donne une marge pour l'overcloking, on choisira une alim' de plus de 600 watts, qui en prime ,est certifié 80+ bronze et donc promet un rendement supérieur à plus de 80% (les alimentations ayant un certain pourcentage de perte).

Avec tout cela, on arrive à un pc gamer moyenne gamme pour moins de 600 ¤, donc pari réussi.
Malgré tout, cette tour autorise d'importantes possibilités d'évolution, on pourra donc au choix :
  • ajouter un SSD, 120 Go étant suffisant pour y installer un OS et les applications qu'on garde
  • ajouter de la mémoire Ram, la carte mère permettant d'en caser jusqu'à 32 Go
  • rajouter des ventilateurs pour la tour, histoire d'avoir une meilleur refroidissement
  • ajouter un ventirad au processeur, celui d'origine étant très bruyant
  • changer facilement de processeur grâce au socket am3+ toujours en vigueur chez AMD
  • faire du cross-fire
  • etc...
Pour ce qui est du reste, économisé sur les frais de port en envoyant tous vos colis en point relais ce qui ne vous coûtera rien. Et pour ce qui est du montage de votre tour, vous pouvez le faire vous même ou bien demander à une tierce personne, ce qui vous coûtera entre 0 ¤ (si c'est un pote) ou 50 ¤ (si c'est un homme "honnête").
Voilà, (c'est minato qui reprends le micro), tu as donc compris que si toi aussi, tu veux arrêter d'être un joueur crédible et passionné et devenir une michetonneuse à graphiques, vous savez ce qu'il vous reste à faire. à bientôt, les loulous, on reviendra bientôt avec un article qui parlera de jeux vidéo (du vrai, cette fois).

dimanche 5 janvier 2014

[Personnel] Premier article de 2014 : Vous, Moi, Un oreillier, Des jeux vidéos et d'autres trucs.


Et voilà, nous voici donc en 2014. Youpi ....!

Non sérieusement, pour commencer, bonne année à tous, même si je vous le dis avec un retard considérable j'en ai bien conscience mais j'avais confié l'article de bienvenue de fin d'année à un de mes larbins. Je me demande bien où il est passé celui-là..... Ha oui voilà, je l'ai retrouvé, et évidemment, dés qu'on le laisse sans surveillance, monsieur roupille dans sa litière hein ? Pfff bon, quand vous voulez que les choses soient bien faites, ne déléguez pas !

Bref, je vais rapidement faire un """petit""" article sur l'année 2013 à tout niveau que ce soit niveau cinéma, mangas, jeux vidéos et peut être d'autres sujets, allez savoir. Allez prenez un des nombreux canapés autour de moi, prenez un café et un apéritif, on va parler un moment.

Pour parler un peu de l'année, ça a été une année relativement plutôt dynamique en jeux vidéo et comme ma vie personnelle s'est calmée (sans trop en dire, y a eu moins de catastrophes cette année), j'ai pu apprécier l'arrivée notamment de l'annonce principal de 2013 : l'arrivée des nouvelles consoles. Pourtant, à la base, moi l'arrivé de nouvelles machines, ca me palpite moyen. La raison est simple : Faut repasser à la caisse et j'ai horreur de mettre la main au porte monnaie (certains diront que c'est mon coté économe, d'autres diront que c'est mon coté radin et les plus racistes diront que c'est mon côté juif....chacun son humour). Et pourtant, j'étais un peu impatience de voir ce moment : J'étais trop jeune (et j'avais pas internet surtout) pour le lancement de la PS2, GC ou Xbox et j'étais plus trop dans les jeux vidéo lors de l'annonce de la PS3, Wii et Xbox 360 (mais d'après ce qu'on m'a raconté, c'était pas triste). J'ai donc suivi l'annonce, avec un petit groupe de gens, de la PS4 durant laquelle j'ai été relativement satisfait (ca n'a pas été le cas de tout le monde d'après ce que j'ai vu), suivi quelques mois plus tard la conférence microsoft avec quelqu'un qui se moquait de la one (et finalement, il avait bien raison quand j'ai lu l'annonce des DRM le lendemain) et j'ai suivi les conférences E3 avec plaisir de tout les côtés (même les nintendo directs,alors que j'ai clairement pas sauté de mon siège quand j'ai vu les mario kart, Smash bros et compagnie). Aujourd'hui d'ailleurs, ca me joue des tours, car à chaque petit événement qu'on peut suivre en direct, je m'attends à la sauterie du siècle et c'est a peine digne de la fête du village de trouduculand (Les VGX, c'est à vous que je parle). Mais globalement, je suis content de l'arrivée des nouvelles consoles.

Oui bon, j'ai un petit faible pour la PS4.....et pourquoi pas ?

Pourtant, vais-je acheter une consoles next-gen en 2014 ? peu de chance. Déjà, je le dis, si je prends une console next-gen, je prendrais une PS4. Pourquoi ? tout simplement parce que je n'ai jamais spécialement porté microsoft dans mon coeur (mais plutôt dans mon.... enfin on se comprends) et que l'histoire des DRM, ca me reste un peu en travers de la gorge, je n'ai donc pas très envie de donner de l'argent à ces gens-là. D'ici 2014, nul doute que les deux consoles auront des annonces de jeux et des projets pour que l'achat soit intéressant (soit dit en passant, ca m'a bien fait rire ces gens qui ont achété la one car elle avait un meilleur line-up) mais d'ici là, j'attends car je veux un certain nombre de jeux disponible pour me décider . Mais clairement, je vois plutôt vaguement 2015 pour une console next-gen.

Mais une nouvelle console, je vais pourtant en prendre une cet année: J'ai décidé d'investir dans une PSvita. L'idée a de quoi surprendre mais j'ai un certain quota de jeux qui m'intéresse et j'ai l'espoir que les jeux vont continuer à sortir et que mon achat sera justifiée (Oui, j'essaie d'être positif mais si c'est pas le cas, tant pis). L'année sera toutefois calme puisque j'attends relativement peu de jeux; voici d'ailleurs les attentes de cette année.

- Dark souls 2
- Lightning returns
- Castlevania Lord of shadow 2
- Thief
- The Witch and the Hundred Knight
- DanganRonpa (Vous pensiez que j'allais pas le mettre....? naïf!)
- Final Fantasy X HD
- Jojo's bizarre adventure all star battle (une putain d'impatience...)
- Tales of xillia 2
- Watch dogs
- Destiny

Ainsi que des nouvelles de FFXV, The Witcher 3 et surtout de X et persona 5 !

En gros, cette année sera un peu plus calme que les autres années à partir de mars et c'est pas plus mal car ca me permettre de finir un tas de jeux (j'ai même pas encore fini ce foutu bravely default, vous vous rendez compte ??!), mais comme je dis, j'attends donc avec la dalle le prochain E3 pour voir ce que les développeurs vont encore nous pondre (en espérant que le ratio merde/perle soit déséquilibré pour les perles.... Comment ça naïf ??). Bref, niveau jeux : cette année, on termine la grosse pile derrière moi avant qu'elle tombe, on s'achète une vita pour faire la douzaine de jeux qui m'intéresse dessus, on fait du pc comme un abruti (deux mois sans planter, c'est bien pc, tu va peut être remonter dans mon estime.....non je déconne) et on attends bien sagement juin et la fin de l'année pour la next-gen.

Oui, je dois aussi rattraper Dragon's crown.... Je vais essayer de le finir et pas de le rajouter à ma pile.

Je tiens également à dire que 2013, ça a été également le retour de ces jeux dont je vous parle allégrement, même si vous vous en foutez comme de votre premier mario ou sonic : Les visual novel. à la base, c'est un genre de jeux que je jouais en secret mais finalement, cette année, j'ai décidé de m'y remettre après m'être renseigné sur les divers meilleurs jeux de la catégorie. Ce qui m'a motivé ? Deux jeux : Katawa shoujo qui est enfin arrivé en français après le long travail qu'a fait la Kawa soft team dessus (JE NE SUIS PAS DIGNE!!! ) et évidemment DanganRonpa ( JE NE SUIS PAS DIGNE NON PLUS). Ces deux titres très différent m'ont convaincu de recommencer à consommer du visual et c'est comme ça que c'est devenu le deuxième type de jeux auquel je joue le plus depuis un long moment. Tout simplement pour consommer du bon scénario quand j'en veux et des bons moments de détente quand j'en veux.

Je termine également avec le retour du pc dans ma chaumière qui a réussi à encore me faire encore plus détester la plate-forme dans un premier temps et qui, par le faites qu'il fonctionne bien depuis un moment, m'a calmé sur le sujet ordinateur pour le moment. Je garde mes positions toutefois sur plusieurs aspects du pc (Ses fans et son côté pratique notamment).

Passons au cinéma, qui est clairement un grand retour dans ma vie.

Vous savez, je suis un mec qui fonctionne par période. J'ai eu ma période jeu, une période mangas, une période animés, une période série et une période cinéma. Le cinéma, c'était dans mon adolescent (quand j'étais pauvre et qu'une PS2, c'était trop cher pour moi) et ca a été une période que je regrette pas même si je suis passé à côté de la profondeur de certaine oeuvres (même si .....enfin bref, on va pas commencer à débattre). plus de 1000 films en vidéo et dvd, des heures de matage pour ensuite oublier tout ça en 2003-2004. J'ai continué à mater des films comme tout le monde mais en matant le cinéma comme un vulgaire divertissement donc je pensais ne jamais trouver la profondeur que je cherchais dans une oeuvre (la connerie je sais....). Pourtant, vers la moitié de l'année dernière, j'ai décidé de m'y remettre. Je serai pas dire quel film m'a redonné envie (surement pas The avengers, même si c'est le premier article du blog et que je remate le blu-ray en criant hystériquement comme une fan de justin bieber) mais j'ai eu envie d'élargir ma culture cinéma. Je sais par contre dire qui m'a donné envie de m'y remettre : (je les cite chaque fois que je parle ciné mais que voulez-vous...)

- Le nostalgia critic : Parce que ses vidéo me font toujours autant marré.
- Le cinéma de durendal : Parce qu'il en parle si bien que j'aurai presque envie de me ranger de son coté (presque hein? parce que les films resident evil......)
- Merci qui ? : Parce que ça m'a permis d'apprendre plein d'anecdoc sur le cinéma et parce que c'est à la fois informatif, drôle et classe.
- Le fossoyeur de films : Parce que PUTAIN la maîtrise du sujet.
- Monsieur3D : Parce que c'est drôle et sympa (et dieu merci, il a changé de micro)

Voilà, cette année, j'ai vu aussi un des meilleurs film de tout les temps : Le fils de l'homme. Je pourrai vous en parler des heures mais il a un temps et un lieu pour ça et ca s'appelle : Futur article. Je pense d'ailleurs faire des petites rubriques qui parlera de divers films que j'ai vu et que j'ai beaucoup apprécié. Et sans doute qu'un de mes ....confrères...... vous parlera aussi de films.

J'espère que je vais bientôt passer de bons moments devant ma télé et dans mon lit.....!

Du reste, j'attends rien du cinéma vu que je vais un peu par hazard sur conseils ou par instinct. Je m'attends même pas le deuxième film Spiderman (j'ai pas aimé le premier et je suis pas le seul, pas vrai Castor pheonix ?) et je sais même pas vous dire ce qui va sortir cette année.....ha si ! j'attends le nouveau film la planète des singes (le premier est génial, matez-le). Et du reste.....j'attends avec impatience le blu-ray de Gravity (Histoire de le voir dans la condition la moins mauvais par rapport au cinéma) et de Snowpiercer (impossible de le voir car le cinéma le plus prêt ne le diffuse pas et aucun autre moyen de le voir si vous me comprenez...). Mais voilà, on verra pour 2014.

Pour terminer cet article plutôt long, parlons des animés et mangas....... bien que j'ai pas grand chose à dire vu que c'est toujours au hasard de ce coté là. En effet, chaque saison voit arrivé des animés différents et plusieurs ne sont pas annoncés à l'avance.... et surtout ! on peut rarement se douter de la qualité d'un animé : J'en veux pour témoin, guilty crown qui s'annonçait comme une tuerie et qui a été pour moi une grosse merde, j'en veux pour témoin, outbreak company qui semblait être une grosse merde et en faites, j'ai adoré...... en gros, c'est vraiment un tri sélectif qu'on peut faire uniquement avec le premier épisode (la plupart du temps...). En gros, des attentes j'en ai pas mais je sais que les japonais vont sûrement encore m'éblouir cette année (y sont doués pour ça). 

Ah ma raison numéro 1 d'avoir aimer Outbreak company.....

Ha oui, les séries télé ? là aussi j'attends rien à part les saisons suivante de Big bang theory, arrow et Game of throne. J'ai essayé cette année de mater doctor Who et.........j'ai du mal.....je pige pas trop comment on peut aimer cette série. Mais j'ai maté que la première saison donc je garde mon avis en suspension en attendant de voir la saison 2 et le fameux dixième docteur. Wait and see.

Voilà, comme d'hab, j'ai sûrement oublié plein de trucs mais cette fois, j'ai fini. Enfin presque, car je vais parler de deux petits trucs par rapport à Voxel culture :

- Pour commencer, je vais tenter le mois prochain de sauter le pas et de transformer le blog principal en voxelculture.com. Dés que j'aurai compris comment faire et dés que j'aurai l'esprit un peu moins ailleurs.

- Je tease l'arrivée prochaine des chocs vidéoludiques qui parleront de certains points ou jeux de mon odyssée vidéoludique et l'arrivé d'un article régulier : "Dans ma console, il y a". Cet article, ce sera en gros un petit pavé dans lequel je parlerai des divers jeux que j'ai pu jouer ces derniers temps, ce sera une occasion de parler de divers jeux sans faire de gros articles de tests qui dure des plombes et ce sera (normalement) une fois toutes les deux semaines;

Bon cette fois, c'est the end pour de bon. Il ne me reste qu'a vous dire, merci pour vos visites et j'espère que vous serez encore nombreux à venir lire mes bêtises en cette année 2014, gros bisous dans vos fesses et à bientôt donc.